73 résonnances intimes (suite)

53-    La nuit fut créée afin que les hommes puissent voir la lumière.


54-    Ce qui est voilé est la forme la plus visible de la connaissance. 


55-    C’est à l’instant où l’on contacte le rien que le tout se révèle.

 

56-    C’est dans l’abandon que je retrouve qui je suis.

 

57-    C’est dans l’errance que je trouve le chemin de la transformation.

 

58-    L’autre est l’image la plus fidèle de nous-même.

 

59-    La recherche du plaisir est une contraction de l’Etre. Si on le cherche, on ne se l’autorise que très rarement. S’autoriser au plaisir c’est se désengager de la souffrance produite par sa disparition et de son aspect éphémère. Acceptons-le pour ce qu’il est !

 

60-    Ceux qui connaissent le sexe peuvent, sans tension, abandonner le sexe. Connaissez-vous vraiment le sexe ?

 

61-    Etre dans la joie est une expansion de l’Etre.

 

62-    Ne rien être, c’est être la Vie même.

 

63-    Chercher le sacré en un lieu ou une chose, c’est se séparer de Dieu.

 

64-    Vouloir trouver l’amour c’est se rendre indisponible à l’amour.

 

65-    Vouloir changer le monde et les hommes, c’est comme crier dans les montagnes. C’est beaucoup de bruit pour finalement n’entendre que sa voix. Si nous changeons, le monde changera  et non l’inverse.

 

66-    Accepter ses désirs c’est cheminer vers le plus grand des  désirs, celui du non désir. Dans ce non désir, réside la joie et la tranquillité.

 

67-    Que  puis-je faire pour changer ? Il n’y a rien à faire ! Mais la seule voie qu’y amène commence par le faire.

 

68-    On ne peut pas abandonner un état, une souffrance ou une idée qu’on ne connait pas.

 

69-    Une journée suffit pour démolir  une cathédrale qu’il a fallu cent ans pour construire. Battez-vous pour vos idées et non contre celles des autres.

 

70-    Quand je juge l’autre, je me juge moi-même.

 

71-    Quand je suis touché, agacé ou en colère par l’autre, je me vois comme le chien qui a peur et aboyant pour ne pas perdre un pouce de son territoire. Pourtant s’il en est ainsi c’est qu’il  y a de grandes chances qu’on m’offre les clefs d’un territoire encore plus vaste que celui que je  défende.

 

72-    L’autre n’est ni plus ni moins que ce que nous sommes. C’est nous qui lui donnons toute qualification.

 

73-    Au plus on est disponible à  l’expérience sensorielle, au plus le mental se stoppe, au plus l’émotion apparait.