Light By Mathias 2013
Light By Mathias 2013

"Comme la lumière a une vitesse finie, nous ne pouvons jamais être le témoin du présent ou de l’instant présent. Nous  ne pouvons  témoigner que du passé.

Une fois même l’observation du passé faite, son interprétation mentale  n’est qu’un agrégat de tous les instants du passé avec lesquels nous avons construit notre représentation du monde. Notre sensation  de maintenant ou d’expériences très immédiates, repose sur ce qui n’est plus.

La conscience, observant sans l’Œil de chair et sans discursivité, jouit d'une exploration et plus exactement  d'une contemplation qui se rapproche de l'origine des causes.    

Quand un instant non connu se présente, au-delà même des legs karmiques,  une forme de nudité apparait. Aucun costume du déjà connu, nous permet de traiter l’émotion engendrée, en bien ou mal, en agréable ou non.

 

L’ascèse tantrique nous propose la recherche de ces portes où : Je ne peux rien faire, ne rien croire, ne rien comprendre, ne rien prétendre,  ne rien tenter, ne rien proposer, ne rien écarter, ne rien obtenir et où je ne peux plus fuir.

Cette ascèse profite de toutes les expériences du monde pour sortir du déjà connue.  

 

La sexualité, la maladie, la mort, le gain, la perte, l’égo, les jugements, le dégout….. L’expérimentation finale globale n’a que peu d’importance et devient caduque si elle est motif de gain d'expérience .

Ce qu’on cherche ici, c’est l’émotion, le vide, la nudité qui préexiste dans tous ces domaines ou, je ressens sans objectif, sans personnalité aucune.

Le Tantrika devient un  guetteur infatigable de ses préjugés et de ses complaisances. Il trouve sa joie intérieure, en accueillants toutes peurs comme un enseignement. 

Que je goûte à l’orgasme en faisant l’amour à une femme  ou que j’accompagne mon meilleur ami dans la mort tout est Tantra."


Rémy 2014 - www.tantrisme.org