Méditations sur l'Amant de Dieu

Meditation

L’Amour s’entretient dans la ferveur de l’amant. Eprouvé mais toujours renouvelé.

L’amant est une éternelle condition dans laquelle l’Aimé ouvre son feu intérieur.

Quand le cœur s’enflamme, il étreint toute connaissance de la multitude comme l’Un.

L’amant éprouvera un trouble quand il sera reçu par l’Aimé.

Ce trouble est une clé dont l’amant est la serrure et l’Aimé est la porte.

Quand le cœur s’embrase, il consume la pensée dualisante et dilue l’attachement.

L’amant entrevoit l’Aimé dans son reflet, l’Aimé s’aime par son Amant.

L’amant détourne le regard du ciel sans peur pour contempler la femme. L’Aimé, Saint bénit soit-Il s’observe dans le cœur igné de l’aimée.

Ce qui est perçu par le cœur n’appelle à aucun commentaire. Ce qui est vécu dans l’expérimentation n’appelle aucun jugement.

L’amant n’observe qu’une seule fidélité... l’Amour.

La voie de l’amant est le chemin précieux qui scelle le regard et ouvre le cœur.

L’amant rencontre l’Aimé toujours comme pour la première fois.

La voie de l’amant est un constant devoir d’Amour.

La crainte de l’amant n’est pas de perdre l’Aimé, c’est d’être infidèle à lui-même. Là est la seule perte.

Chaque regard tourné vers Dieu est un regard tourné vers soi. Chaque regard tourné vers soi est le regard de Dieu.